Zakia Khudadadi, l’afghane paralympique qui s’accroche à son rêve

·1 min de lecture

Cette championne de taekwondo de seulement 23 ans a dû fuir son pays, l’Afghanistan, en espérant participer aux Jeux paralympiques de Tokyo. Son combat l’a finalement menée sur le tatami.  

Déterminée. S’il faut un adjectif pour décrire Zakia Khudadadi, celui-ci s’impose. La jeune femme s’apprête à représenter l’Afghanistan en taekwondo ce jeudi à Tokyo, lors des Jeux paralympiques, qui ont débuté la semaine dernière. Cet événement mondial est un défi pour de nombreux athlètes. Pour Zakia, il relève du miracle.  

Cette jeune femme de 23 ans est la deuxième afghane à participer aux Jeux paralympiques, après Mareena Karim (au 100 m) en 2004 à Athènes. Née avec un handicap (un seul bras fonctionnel), Zakia a remporté les premiers championnats d'Afrique de para-taekwondo en 2016, organisés en Égypte, à seulement 18 ans, indique le site officiel des Jeux paralympiques. Son modèle ? Son compatriote Rohullah Nikpai, premier médaillé olympique afghan, qui a décroché le bronze en taekwondo, à Pékin en 2008 et à Londres en 2012. « Je me souviens avoir vu Nikpai décrocher des médailles pour l'Afghanistan. J'ai été inspirée par lui et j'ai décidé de pratiquer [le taekwendo], a déclaré la jeune joueuse. Heureusement, ma famille m'a soutenue. » 

Lire aussi >> À Kaboul, la famille de Shakiba est passée de la « rêverie à la survie »

Un appel à l’aide en vidéo 

Avec la prise de Kaboul par les talibans, ses chances de participer aux JO semblaient s’être envolées. Zakia était clouée au sol, tous les vols commerciaux ayant été annulés. Comme de nombreuses femmes, la sportive originaire de la ville de Hérat, au...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

Ce contenu peut également vous intéresser :

A lire aussi 

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles