Zar Amir Ebrahimi : rencontre avec l'iranienne qui a bouleversé le Festival de Cannes

©Dorian Prost

Persane libre et talentueuse… L’actrice iranienne exilée en France a bouleversé le Festival de Cannes, où elle a reçu le prix d’interprétation féminine. Rencontre avec une héroïne contemporaine lumineuse.

Qui, en France, connaissait Zar Amir Ebrahimi avant que Noomi Rapace, membre du jury de la 75e édition du Festival de Cannes, prononce son nom et que Guillaume Canet lui remette le Prix d’Interprétation féminine pour « Les Nuits de Mashhad » ? À part une poignée d’Iraniens dans les rangées du Grand Théâtre Lumière ce soir-là et les membres de la diaspora devant leur écran de télévision, peu de monde. Une nouvelle fois, la magie cannoise a opéré, mettant en lumière non seulement une grande actrice mais aussi une femme au destin hors du commun. Star en son pays qu’elle a dû quitter en 2008 après la diffusion en boucle d’une sextape l’affichant avec son amoureux, Zar Amir Ebrahimi s’est vu interdire d’exercer son métier d’actrice et a été condamnée à de la prison. Elle a fui pour ne plus mettre ses proches en danger et dans l’espoir de tourner à nouveau. Elle a fui surtout pour ne pas mourir. Grâce à un visa délivré par l’ambassade de France, Zar est arrivée à Paris. Ne parlant pas la langue, elle a entamé une seconde vie, exerçant des petits boulots, serveuse, baby-sitter. Une vie d’exil semblable à celle que connaissent beaucoup d’immigrés. Zar s’est accrochée jusqu’à devenir productrice pour BBC World. Sa pugnacité ressemble à celle de son personnage de journaliste dans le beau film d’Ali Abbasi, réalisateur iranien exilé en Suède. Une femme qui enquête sur la vraie histoire d’un serial killer qui...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles