Zemmour à Drancy : « Une opération de bidonnage total »

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Manipulation de l’information, mise en scène et course au buzz : l’échange entre le polémiste et une femme voilée sous les caméras de CNews a fait les choux gras des chaînes du groupe Canal.

Une affaire de chiffons qui fait grand bruit. Lundi 25 octobre, Éric Zemmour était l’invité de Jean-Marc Morandini dans « Face à la rue », sur CNews. Dans une séquence partagée en masse sur les réseaux sociaux, on voit notamment le polémiste d’extrême-droite rencontrer une femme voilée, présentée comme une habitante de Drancy, en Seine-Saint-Denis, où est tournée l’émission. « L'Islam est une religion qui ne connaît pas la liberté individuelle parce que l'Islam veut dire soumission (...) C'est le texte qui vous commande », attaque Éric Zemmour. « Je suis une femme libre ! », assure de son côté Rachida (c’est ainsi que la désigne le bandeau). 

À lire aussi >> Éric Zemmour, l’homme qui n’aimait pas les femmes 

Alors que celle-ci réclame d’être respectée avec ou sans son voile, Éric Zemmour la met au défi : « Alors enlevez-le si ce foulard n'a pas d'importance ! » Opposé au port du voile islamique dans l’espace public, il incite fortement son interlocutrice à enlever son foulard en direct. « Enlevez votre cravate, à ce moment-là », lui dit Rachida. Le candidat supposé s’empresse de le faire et insiste à plusieurs reprises, accompagné par le présentateur de CNews : « J'attends toujours que vous enleviez votre foulard. Allez-y, je vous en prie. » Rachida finit donc par s’exécuter. L’émission se conclut lorsque Jean-Marc Morandini interroge Éric Zemmour sur son ressenti : le polémiste estime que Drancy...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles