Zones érogènes : les conseils de notre sexologue pour découvrir celles auxquelles on ne pense pas

Femme Actuelle

Nombril, clitoris, seins... À chacun.e ses propres zones érogènes. Mais avec le temps, une certaine routine peut finir par s'installer. Alexandra Hubin, sexologue et fondatrice de SexoPositive, nous propose donc de découvrir plusieurs zones érogènes, parfois inattendues, afin de décupler le plaisir.

"La présence de zones érogènes insoupçonnées sur l’ensemble du corps n’est pas du tout genrée", rappelle tout d'abord la spécialiste. "On peut percevoir ces sensations autant si on est un homme qu'une femme" insiste-t-elle. Mais alors qu'est-ce qu'une zone érogène ? Il s'agit d'une zone "qui, quand elle est stimulée, créé une réactivité sexuelle et nous excite", explique Alexandra Hubin. "Toutes les parties de notre corps ont ce pouvoir-là" assure-t-elle.

Il n'y a aucun mal à se diriger vers les zones érogènes habituelles à savoir le pénis, le vagin ou encore le clitoris. Mais à force, cela peut être "moins vibrant", "moins exaltant". "On sait à quel point la routine peut avoir un effet néfaste sur le désir et sur le plaisir sexuel", atteste la sexologue. De plus, qui dit parties génitales ne dit pas forcément zone érogène. Elle propose donc de "mettre un petit peu de nouveauté dans sa sexualité", en allant en explorer des nouvelles.

Encore faut-il oser aller les découvrir ! À première vue, certaines parties de notre corps ne vont pas nous sembler particulièrement excitantes. "Chaque millimètre peut potentiellement créer une excitation assez sensuelle, voire sexuelle", affirme pourtant (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite