Zoom sur la dernière maison de Gaudí en Espagne

La tourelle en stuc rose surmontée d’une flamboyante flèche en mosaïque domine de quelques mètres la végétation luxuriante du parc Güell. Perchée sur ses hauteurs, la demeure moderniste témoigne de l’effervescence créatrice du début du XXe siècle à Barcelone en Espagne. A l’origine, le bâtiment, achevé en 1904, devait être la maison-témoin d’un projet de cité-jardin, commandé à Gaudí par l’industriel et mécène Eusebi Güell. Cette belle utopie ne verra jamais le jour, faute de fonds suffisant. Conçue par l’ami et collaborateur de Gaudí, Francesc Berenguer i Mestres, la maison devient le lieu de résidence du célèbre architecte et designer espagnol qui l’a baptisée "Torre rosa" (Tour rose). Il s’y installe en 1906, d’abord en compagnie de son père malade et de sa nièce, puis y vit seul jusqu’en 1925.

Depuis 1963, la maison est ouverte au public. Les deux premiers niveaux (rez-de-chaussée et premier étage) se visitent. On peut y admirer une collection de meubles et d’objets conçus par l’artiste pour décorer les célèbres "Casas" (Batlló, Milà, Vicens…), dont les façades ondulantes électrisent aujourd’hui encore les rues de la capitale catalane. La fantaisie des meubles détonne avec l’austérité de la chambre du créateur, dans laquelle n’ont droit de cité qu’un lit et un imposant crucifix.

Un peu loin, à l’extérieur, la maison du gardien du parc, entièrement conçue par Gaudí, ressemble à la bâtisse d’Hansel et Gretel avec ses pierres rustiques coiffées de céramique. Plus impressionnant (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles