Publicité

"Il en était hors de question" : ce que David Hallyday a refusé net après son divorce avec Estelle Lefébure

L'heure des confidences pour David Hallyday. Dans son autobiographie Meilleur album (éd. Le Cherche-midi), le fils de Johnny Hallyday revient sur les grands moments de son enfance, de sa vie d'artiste et de son histoire d'amour avec Estelle Lefébure, dans les années 1990. Le couple, parents d'Ilona (1995) et Emma (1997), a divorcé en 2001, après 12 ans de mariage. Une rupture "nécessaire mais très douloureuse" évoquée dans son livre, que Femme Actuelle s'est procuré. Le chanteur de 57 ans vivait à l'époque avec sa famille à Los Angeles, où il a passé son enfance avec son père rockeur et sa mère Sylvie Vartan. Sa rupture avec son ex-femme mannequin a chamboulé ses plans de vivre à l'heure américaine. "Après notre séparation, Estelle ne souhaitait pas continuer à vivre aux États‑Unis ; j’ai eu beau insister pour qu’elle reste, elle a refusé. Elle et les filles sont donc retournées en France. À ce moment‑là, j’ai ressenti une profonde déchirure : j’ai des liens très fort avec les États‑Unis, notamment la Californie, et je n’avais aucune envie de repartir à Paris", explique-t-il.

Pour autant, David Hallyday n'avait pas l'intention de se séparer aussi de ses enfants, alors âgés de 6 et 4 ans. "Je le répète, mes filles sont tout pour moi et il était hors de question que je passe de longues périodes sans les voir, et que je reproduise ce dont j’avais tant souffert à leur âge. J’ai refusé le rôle du père absent. Pour moi, c’était inimaginable. J’ai donc choisi de les suivre en France et (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite