À Compiègne, 70 femmes privées de maternité pour l’été

© LPETTET/iStock

Faute de sages-femmes, la polyclinique Saint-Côme de Compiègne a annoncé la fermeture de sa maternité en août. Les 70 femmes qui y étaient inscrites vont devoir accoucher ailleurs.

Voici l’une des conséquences concrètes de la pénurie de soignants attendue cet été.

Du 1er au 22 août prochain, la polyclinique Saint-Côme, située à Compiègne (Oise) fermera ses portes pour la première fois depuis son ouverture. En cause : le manque de sages-femmes disponibles sur la période estivale pour assurer les accouchements en toute sécurité.

Lire aussi >> Le combat de la maternité des Lilas, lieu emblématique du respect du choix des femmes

70 patientes réorientées vers d’autres établissements

Selon Vincent Vesselle, le directeur de l’établissement cité par « Le Parisien », cinq postes sont actuellement vacants au sein de la maternité, qui réalise entre 80 et 100 accouchements par mois. Le responsable justifie ces absences par « des congés maternités, la suspension d’une personne qui refuse de se faire vacciner ». « Il manque donc 25 % de l’effectif et nous n’arrivons pas à recruter, même en intérim. Concentrer les vacances de tout le monde sur trois semaines était la seule solution pour éviter les trous dans le planning », explique-t-il.

Mais si l’Agence régionale de santé (ARS) Hauts-de-France se félicite que ces vacances ont pu « être anticipées suffisamment tôt », cette fermeture temporaire va néanmoins perturber les projets de 70 patientes, qui devaient initialement accoucher à la polyclinique pendant l’été.

Elles seront réorientées vers les établissements les plus proches de chez elles, parmi...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles