Publicité

"À Noël, moi, j'étais l'homo incognito" : le comédien Alex Ramirès parle de l'homophobie lors des repas de famille

"À Noël, moi, j'étais l'homo incognito" : le comédien Alex Ramirès parle de l'homophobie lors des repas de famille

"Découvrons ensemble avec humour et sarcasme, pour éviter de se jeter sur le trottoir avec les sapins usagers, les joies non pas des illuminations, mais bien de l’humiliation de Noël, parce qu’on va parler d’homophobie en famille !", amorce Alex Ramirès. Au cours d'un entretien avec Simon, l'humoriste français raconte avec humour la joie de ses repas de Fêtes. Il passe sur scène avec son spectacle "Panache", du jeudi au samedi à la Comédie de Paris.

À Noël, les réflexions du type "La dinde était un peu sèche" ou encore "Martine m’a mal parlé" sont monnaie courante lors des repas de familles. Mais les repas de famille d'Alex Ramirès, eux, étaient quelque peu différents cette année. En effet, avant de rejoindre les lieux des festivités avec son copain, il a reçu un message particulier. Un message, non pas lui demandant d'emmener du pain de seigle, mais bien de ne pas avoir de comportement amoureux avec son copain devant les enfants, parce que : "On ne saurait pas comment leur expliquer". Doivent-ils dire qu'ils sont colocs ? Collègues ? Ah oui collègues, ça marche bien. Entre collègues, ils sont revenus d'un "rafting en pleine conscience" et ont désormais envie de passer Noël ensemble… Ou encore, pourquoi pas le passer avec un dépanneur ? Parce que c'est crédible quand même. "Tu as eu un souci avec ta bagnole […] et vous passez les Fêtes ensemble parce que tous les dépanneurs sont malades, dû à de la macédoine qui a tourné…" Et attention ! Tout le monde se tient à cette version, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite