Élections américaines : comment Facebook se prépare contre la désinformation et les contestations

ELLE avec AFP
·1 min de lecture

Dans un climat extrêmement tendu, le réseau social a mis en place plusieurs mesures afin d’éviter les ingérences qui ont profondément marqué la présidentielle de 2016.

C’est un sujet explosif depuis la présidentielle américaine qui a porté Donald Trump au pouvoir. Il y a quatre ans, l’élection avait été marquée par plusieurs immixtions scandaleuses via les réseaux sociaux. Le cabinet britannique Cambridge Analytica avait notamment détourné les données personnelles de dizaines de millions d'utilisateurs de Facebook à des fins de propagande. Des organisations proches du Kremlin avaient aussi mené des opérations massives d'influence, en faveur du candidat républicain. Cette année, pour prouver qu'il est devenu un acteur majeur et responsable lors des élections, et non plus un véhicule de désinformation massive, propice à la manipulation des électeurs le réseau social a multiplié les initiatives pour préserver l’élection.  

4,4 millions d’Américains incités à voter 

Dans son arsenal, Facebook peut compter sur le « centre d’information sur le vote ». Lancé mi-août, il bombarde les utilisateurs de la plateforme d'encouragements à s'enregistrer. Ce guichet unique, sur le modèle de celui créé sur le coronavirus, fournit notamment les modalités du vote dans chaque État, un outil pour recruter des agents pour les bureaux de vote et des informations en temps réel. Avec cette mesure, Facebook estime avoir aidé 4,4 millions de personnes à s'inscrire sur les listes électorales aux États-Unis cette année.  

Mais favoriser la participation passe aussi par la lutte contre les diverses tactiques de...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi