Publicité

Électromyogramme : indications et déroulé de l'examen

Mini-leçon de médecine : pour qu'un muscle se contracte (par exemple : pour marcher, pour courir pour danser...), il faut qu'il reçoive un ordre du cerveau, transporté sous la forme d'un signal électrique par un – ou plusieurs – nerfs périphériques (au niveau des membres), après avoir transité dans la moelle épinière (contenue dans la colonne vertébrale).

L'électromyogramme est un examen qui permet d'évaluer le fonctionnement des muscles et des nerfs en mesurant la variation de potentiel qui accompagne la contraction : en clair, il s'agit d'observer les phénomènes électriques qui se produisent dans un – ou plusieurs – muscles.

À savoir : l'électromyogramme est un examen complémentaire, ce qui signifie qu'il est réalisé lorsque l'examen clinique ne suffit pas à établir le diagnostic.

Un électromyogramme peut être réalisé lorsqu'on suspecte une pathologie atteignant le système nerveux périphérique ou une pathologie musculaire primitive :

Après une phase d'explication et un entretien médical, le/la patient(e) est installé(e) en position allongée ou semi-allongée, en fonction de la zone du corps à examiner. L'électromyogramme se déroule habituellement en deux étapes :

À savoir : une sciatique, un syndrome du canal carpien ou encore une maladie métabolique (diabète, insuffisance rénale...) peuvent entraîner une diminution de l'activité électrique du muscle en contraction. En revanche, une activité électrique du muscle au repos pourra révéler une atteinte musculaire grave, comme une (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite