Élisabeth Borne, ancienne ministre du Travail, est nommée Première ministre

À 61 ans, elle remplace Jean Castex à Matignon. C’est la première fois qu’une femme occupe ce poste depuis 1991 et la deuxième fois qu’une femme est nommée cheffe du gouvernement.

Fin du suspens. Par un communiqué officiel de l’Elysée, Élisabeth Borne vient d’être nommée Première ministre et remplace Jean Castex à Matignon. C’est la première fois qu’une femme occupe ce poste depuis Édith Cresson et sa nomination par Mitterrand en 1991. Et ce n’est pas un choix anodin :  d'après un sondage de l'Ifop pour le « JDD » publié fin avril, 74% des Français souhaitaient qu'Emmanuel Macron choisisse une femme. Ancienne directrice de cabinet de Ségolène Royal au ministère de l'Ecologie en 2014, Elisabeth Borne est aussi « une femme de terrain » : elle a été préfète de la Région Poitou-Charentes et préfète de la Vienne.

Lire aussi >> La femme de droite est-elle un homme politique comme les autres ?

Une habituée du macronisme

Si la nouvelle Première ministre n’est pas très connue du grand public, elle a pourtant été bien présente durant le quinquennat d’Emmanuel Macron, en tant que ministre des Transports et ministre du Travail. Elle a également été en charge de la Transition écologique, suite à la démission de François de Rugy en juillet 2019.

Pour Emmanuel Rivière, directeur des études politiques de l'institut Kantar interrogé par l’AFP début mai, le Premier ministre devra aussi apporter « un peu d'apaisement » et compenser l'image d'Emmanuel Macron, jugé souvent « trop peu à l'écoute et parfois méprisant ». Élisabeth Borne, à l’origine de la réforme controversée de...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles