Épidémie d’hépatite A : des fraises bio contaminées pourraient en être à l’origine

Des fraises bio pourraient être à l’origine d’une épidémie d’hépatite A outre-Atlantique. C’est ce que révèlent les autorités sanitaires américaines et canadiennes, qui mènent actuellement l’enquête. Au 28 mai, 17 cas ont été identifiés, selon la Food and drug administration (FDA). Une grande partie des personnes concernées avaient consommé des fraises biologiques vendues dans différents supermarchés.

Les produits potentiellement responsables de ces cas sont des fraises biologiques des marques FreshKampo et HEB, achetées entre le 5 mars 2022 et le 25 avril 2022. Les personnes concernées ont été touchées par une hépatite A entre le 28 mars et le 30 avril 2022.

Il s’agit d’une inflammation du foie causée par le virus VHA. Elle se transmet le plus souvent par voie féco-orale, en consommant un produit contaminé par les selles - qui excrètent le virus - d’une personne infectée, comme l’indique le ministère de la Santé. Si cette maladie est le plus souvent bénigne, sa sévérité "s’accroît avec l’âge des patients".

L’hépatite A peut être asymptomatique, notamment chez les enfants, ou se manifester par les symptômes suivants :

Si ces fraises potentiellement contaminées ont aujourd’hui dépassé leur durée de conservation, les autorités sanitaires américaines et canadiennes demandent aux personnes les ayant acheté entre le 5 mars et le 25 avril 2022 puis consommées, de consulter leur médecin si elles n’ont pas été vaccinées contre l’hépatite A. L’objectif ? Déterminer si une prophylaxie post-exposition (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles