Aux États-Unis, les demandes d'envoi de pilules abortives depuis l'étranger ont explosé

© Getty Images

Depuis que la Cour suprême a annulé le droit fédéral à l’avortement, les demandes d’Américaines pour se faire envoyer des pilules abortives depuis l’étranger ont fortement augmenté aux États-Unis, selon une étude publiée mardi.

Cette étude, publiée dans la revue scientifique JAMA, a analysé le nombre de demandes auprès du service de télémédecine payant « Aid Access », qui prescrit et envoie des pilules abortives depuis l’étranger dans 30 États américains. Il opère en dehors du système de santé américain, et a été précisément pensé pour contourner les interdictions ou les difficultés d’accès localement, en permettant aux femmes d’avorter seules chez elles.

À partir de fin juin, dans la foulée de la décision de la Cour suprême, de nombreux États ont rendu l’avortement illégal ou l’ont fortement restreint.

Avant l’arrêt de la Cour suprême, « Aid Access » recevait en moyenne 83 demandes quotidiennes de ces 30 États. Mais durant les deux mois suivant l’annonce de la décision, ce nombre a bondi à 213 par jour, soit une augmentation d’environ 160 %.

Contourner les restrictions légales

Proportionnellement à la population de femmes dans chaque État, l’augmentation a été la plus élevée pour les demandes venues de Louisiane, du Mississippi, de l’Arkansas, de l’Alabama, et de l’Oklahoma. Ces cinq États font partie de ceux ayant complètement interdit les avortements.

Les « restrictions légales actuelles » étaient souvent citées par les femmes ayant recours à ce service, dans un questionnaire qu’elles devaient remplir lors de leur demande. Dans les États ayant rendu les avortements illégaux, cette réponse était citée dans environ...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi