États-Unis : week-end de mobilisations pour l’anniversaire du droit à l’avortement

© Getty. Images

Des mots et des slogans, à défaut de pouvoir vraiment agir pour l’instant. Cinquante ans jour pour jour après le célèbre arrêt de la Cour suprême garantissant le droit à l’avortement à l’échelle nationale, les pro-choix et les pro-vie ont manifesté ce week-end, chacun promettant de se battre pour faire avancer leurs revendications en matière d’avortement.

Plusieurs manifestations ont eu lieu dans le pays au cours du week-end pour commémorer « Roe v. Wade », la jurisprudence qui garantissait le droit à l’avortement aux États-Unis. Une jurisprudence démontée en juin dernier par la plus haute juridiction américaine, désormais farouchement conservatrice. À New York, environ 300 personnes ont défilé dimanche, avec les mêmes slogans que les femmes dans les années 1970, comme « My body, my choice » (« Mon corps, mon choix »).

« Nous devrions célébrer aujourd’hui le 50e anniversaire de Roe v. Wade » a rappelé le président démocrate dans un tweet. « Au lieu de cela, des responsables républicains « MAGA » (du slogan « Make America Great Again » de l’ancien président Donald Trump, N.D.L.R.) sont entrés en guerre contre le droit des femmes à prendre elles-mêmes les décisions concernant leur santé », a dénoncé Joe Biden.

« Comment osent-ils ? »

La vice-présidente Kamala Harris s’est jointe à cette attaque. « Comment osent-ils ? », s’est-elle exclamée lors d’un discours prononcé en Floride, évoquant ces responsables républicains qui veulent légiférer au niveau fédéral pour restreindre voire totalement supprimer le droit à l’avortement partout aux États-Unis. Elle a aussi fustigé « les lois conçues par des extrémistes dans certains États dont la Floride » pour restreindre l’accès à l’IVG.

La Floride, dont le gouverneur Ron DeSantis est une étoile montante de...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi