Publicité

Une étude démontre un lien entre les symptômes du Covid et les pensées suicidaires

La présence de symptômes du Covid-19 serait liée à la hausse des pensées suicidaires, d’après une étude internationale qui a récolté des données auprès de malades depuis le début de la pandémie, en 2020.

Quelles séquelles le Covid peut-il laisser sur le cerveau et plus largement sur notre santé mentale ? Le but de l’étude menée entre l’Université McGill à Montréal et l’Université Paris-Saclay, de l’Inserm et de l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines et publiée dans la revue « Plos Medicine » le 14 février 2023 était de mettre le doigt sur une question de longue date. Depuis le début de la pandémie, les chercheurs suspectaient une fréquence plus importante des pensées suicidaires chez les personnes atteintes d'une Covid-19. L'étude a été réalisée à partir des données EpiCov, une enquête nationale qui suit l'état de santé et les conditions de vie de plus de 80 000 personnes depuis l’apparition du virus.

Lire aussi >> Santé mentale des jeunes : les résultats alarmants de la plus grande étude jamais réalisée

Une enquête menée depuis 2020

A deux reprises, en mai et novembre 2020, les participants ont été interrogés à propos d'éventuels symptômes évocateurs de la maladie survenus depuis le début de l'épidémie, comme la « perte soudaine ou inhabituelle de goût ou d’odorat, de la fièvre associée à une toux, des difficultés respiratoires, un essoufflement, ou une oppression thoracique », explique l’Inserm. Des sérologies ont également été effectuées sur les membres du groupe test, afin de vérifier s’ils avaient été en contact, même asymptomatique, avec le virus. En juillet 2021, on leur a...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi