Publicité

"Un non-évènement" : Gabriel Attal cash sur son orientation sexuelle

Le 9 janvier 2024, la nomination de Gabriel Attal a marqué l'histoire de la Ve République pour deux raisons : il est le plus jeune locataire de Matignon et est le premier à parler ouvertement de son homosexualité. Dans les colonnes du Parisien, le 10 février, l'actuel bras droit d'Emmanuel Macron a déclaré n'avoir jamais caché qui il était. "Je n’en ai jamais non plus fait un étendard", a-t-il ajouté alors qu'il a remarqué avec fierté la manière dont son orientation sexuelle avait été évoquée en France en comparaison avec la presse internationale. "J'ai constaté à ma nomination que, dans la presse internationale, le sujet le plus commenté était mon orientation sexuelle. En France, ça n'était pas du tout un sujet. Un non-évènement", a souligné le Premier ministre. Selon lui, c'est la preuve que, dix ans après le mariage pour tous, les mentalités ont évolué sur le sujet en France. Ce n'est pas la première fois que chef du gouvernement évoque ouvertement son homosexualité. Lors de son discours de politique générale devant les députés, le 30 janvier, il avait déclaré : "Être Français en 2024, c'est – dans un pays qui, il y a 10 ans seulement, se déchirait autour du mariage pour tous – pouvoir être Premier ministre en assumant ouvertement son homosexualité".

Au cours de son entretien avec nos confrères du Parisien, Gabriel Attal a été interrogé sur la photo d'un chien qu'il avait montrée à l'Assemblée nationale pendant la motion de censure. Il a expliqué qu'il s'agissait de son animal (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite