Publicité

Ô Siam Spa : détendre le corps et l’âme


Un salon authentique à Paris

Le cadre est élégant et intimiste. Trois pièces seulement pour se faire masser dans ce petit salon de massage thaïlandais du Ve arrondissement de Paris, situé à proximité du jardin des Plantes. Ouvert en 2017 par un couple franco-thaïlandais, Ô Siam Spa propose à ses clients de véritables massages traditionnels comme ceux pratiqués en Thaïlande. Les masseuses ont toutes été formées dans les meilleures écoles de médecine et de massage du pays comme le Wat Pho qui se situe dans l’un des plus anciens temples bouddhistes de Bangkok.

Le massage thaï traditionnel

En quoi consiste le massage traditionnel thaïlandais ? Contrairement à d’autres types de massage, celui-ci se pratique entièrement habillé. Il allie des étirements, des postures, des mobilisations articulaires et des pressions le long des lignes d’énergie du corps et des points d’acupression. La praticienne se sert de ses mains, mais aussi de ses coudes, de ses genoux et même de ses pieds. Le corps est étiré dans tous les sens et cela peut être assez surprenant la première fois ! Mais les bénéfices sont bien réels. Pratiqué à l’origine par les médecins, le massage thaï permet d’évacuer le stress, de chasser la fatigue, de diminuer les tensions musculaires, de favoriser la circulation sanguine et lymphatique et d’apporter une détente du corps et de l’esprit. On en sort rajeuni !

Une parenthèse bien-être

Toujours à l’écoute (...)

Lire la suite sur Grazia

Deva Cassel, portrait craché de sa mère Monica Bellucci, elle défile en beauté pour Jacquemus
The Art of the Brick : la célèbre expo LEGO® s'installe à Paris et voici pourquoi vous ne devez pas la manquer
9 cadeaux de Saint-Valentin totalement premier degré qu'on adorerait se faire offrir (même si on est célibataires)
En appliquant cette méthode développée par un chercheur en psychologie, il serait possible de toucher d’un peu plus près le bonheur véritable
Sofia Richie et Hailey Bieber ne jurent que par cette crème teintée et on comprend pourquoi