Publicité

5 choses à savoir sur Gustav Klimt

Le peintre autrichien décédé le 6 février 1918 à Vienne a participé à révolutionner son art et a fait de la feuille d’or l’une de ses principales signatures. Mais pas que.

En rompant avec l’académisme, Klimt a révolutionné la peinture autrichienne au début du XXe siècle, a peint certains tableaux les plus célèbres au monde, a été le mentor d’Egon Schiele… Mort en 1918 à 56 ans, il a laissé derrière lui plus de 230 toiles, dont une cinquantaine de paysages, beaucoup de portraits de femmes, mais aucun autoportrait. Voici cinq anecdotes à connaître pour mieux comprendre son parcours.

À lire aussi >>>  Les expositions les plus attendues en 2024

Il a baigné très tôt dans le milieu artistique

Né en 1862 à Baumgarten, juste à côté de Vienne, Gustav Klimt grandit dans une famille artistique. Son père, Ernst Klimt, est orfèvre. Sa mère, Anna Finster, est une chanteuse lyrique. Dès son enfance, l’Autrichien est sensibilisé à l’art et certain de vouloir évoluer dans ce milieu. À 14 ans, il intègre la prestigieuse école des arts appliqués de Vienne et débute trois ans plus tard comme décorateur. Il se forge pendant dix ans une belle réputation en créant un atelier avec son frère, décore les plus belles maisons bourgeoises de la capitale européenne en vogue, avant de se consacrer à la peinture à la fin des années 90 et d’intégrer un cercle artistique majeur.

Il a participé à la Sécession viennoise

À la fin du 19e siècle, le mouvement artistique de la Sécession se développe à Vienne en parallèle de Berlin et Munich. Aux côtés d’une petite vingtaine d’artistes, architectes, sculpteurs...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi