Publicité

5 idées reçues sur l’eau du robinet

FAUX. Issue à 68 % des eaux souterraines (nappes phréatiques...) et à 32 % des eaux superficielles (lacs, rivières...), elle contient des nutriments essentiels au bon fonctionnement de l'organisme : calcium, magnésium, cuivre, fer, phosphore, potassium, sodium, fluor...

FAUX MAIS... Très contrôlée, elle fait l'objet de près de 12 millions d'analyses chaque année, partout en France. En 2021 toutefois, environ 20 % des Français, dans les zones agricoles des Hauts-de-France, de Bretagne et du Grand Est*, ont reçu (régulièrement ou épisodiquement) une eau non-conforme aux critères de qualité, mais néanmoins jugée "non toxique".

* Étude Le Monde, septembre 2022

VRAI. Le chlore est ajouté à la dernière étape du traitement de l'eau, juste avant sa distribution, pour ses propriétés biocides (contre les virus et bactéries). Sa quantité est toutefois de 0,1 mg par litre au maximum, soit le volume d’une grosse goutte de pluie dans 5 baignoires d’eau (1.000 litres). Une quantité sans impact sur la santé, d'après plusieurs études épidémiologiques réalisées aux États-Unis et au Canada.

VRAI. Il absorbe le chlore et limite une partie des résidus organiques (plomb, aluminium, calcaire), ce qui explique sa présence dans la plupart des purificateurs d’eau. La cartouche de filtration doit bien être changée régulièrement (tous les 1, 3 ou 6 mois, selon les dispositifs), sans quoi il existe un risque de voir se développer une pollution microbiologique. Par ailleurs, "une fois filtrée, l'eau devient (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite