Publicité

8 mars : pourquoi on ne doit pas parler de "Journée de la Femme"

Aujourd'hui, je me suis levée de mauvaise humeur. Tous les matins, depuis mon lit, c'est le même rituel : un petit tour des réseaux sociaux. Là, à 7h30, j'ai eu envie de balancer mon téléphone. Sur les réseaux sociaux, mes amis ont arrêté depuis longtemps d'exprimer leurs avis (sauf en période présidentielle, à mon grand regret). Mais sur Twitter, les hashtags #JournéeDeLaFemme et #WomensDay arrivent derrière le hashtag #8mars. Je me connecte sur Instagram. C'est pire. Mes copains, ceux que j'aime suivre au quotidien, balancent leurs plus belles photos à coups de légendes "Journée de la femme." J'ai envie de me recoucher. La journée internationale des droits des femmes ne sert pas à vous faire gagner des likes sous votre belle photo Insta. C'est une journée malheureusement nécessaire car destinée à faire entendre la lutte pour les droits des femmes. À donner la parole aux femmes. À lutter pour une réduction des inégalités par rapport aux hommes. Cette journée est reconnue par l'Organisation des Nations Unies.

"Ça va, on est en France, on n'a plus besoin d'une journée pour faire valoir les droits des femmes, elles ont les mêmes droits que les hommes aujourd'hui." Cette phrase, c'est un coup de poignard. Alors imaginez quand, en plus, elle sort de la bouche d'un proche. Vous savez pourquoi on a besoin de cette journée ? Parce qu'en France, les femmes sont toujours moins payées que les hommes. Parce qu'en France, les femmes sont toujours sous-représentées dans les médias. Parce (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite