Accusé de violences psychologiques envers son ex-compagne, Julien Bayou démissionne d’EELV

Capture France 2

Près d’une semaine jour pour jour après la mise en retrait d’Adrien Quatennens, député de La France insoumise accusé par sa femme de violences conjugales, c’est désormais au tour d’Europe Écologie Les Verts de faire face à un départ du même acabit. Julien Bayou, secrétaire national du parti, a effectivement annoncé sa démission ce lundi 26 septembre dans un communiqué adressé aux adhérents d’EELV. Poussé vers la sortie après des accusations de violences psychologiques portées par son ex-compagne, il a également annoncé quitter ses fonctions de président du groupe EELV à l’Assemblée nationale.

"C’est avec beaucoup d’émotions que je renonce à cette fonction après plus de neuf ans d’engagement dans la direction du mouvement, comme porte-parole, puis secrétaire national. Vous représenter, parler en votre nom, a été l’une des plus grandes fiertés de ma vie militante", a écrit François Bayou dans sa lettre. "Vous le savez peut-être, je suis accusé de faits qui ne me sont pas présentés, dont mes accusateurs•ices disent qu’ils ne sont pas pénalement répréhensibles, et dont je ne peux pour autant pas me défendre puisque l'on refuse de m’entendre. C’est Kafka à l’heure des réseaux sociaux", a ajouté le député parisien.

"Cette situation est intenable et le contexte délétère semble empêcher tout discernement, dans un moment où la société bascule et cherche le point d’équilibre pour cette si nécessaire révolution féministe", a conclu l’élu écologiste, précisant que sa décision "ne remettait (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Pour lutter contre la pornographie, le Sénat propose de renforcer l'éducation sexuelle à l'école
“La parole n'est pas aussi libre que ça en France” : Énora Malagré veut en finir avec la stigmatisation de l’IVG
Les victimes de viol doivent "prendre leurs responsabilités" selon Élisabeth Badinter, qui crée un tollé
Enquête NÉON : Tinder a 10 ans, et son algorithme joue toujours avec nos nerfs
Les femmes bisexuelles pourraient être plus vulnérables aux violences domestiques