Addiction aux réseaux sociaux, image de soi, beauté numérique… Angèle se confie sans filtre !

·2 min de lecture

Angèle chantait « Victime des réseaux » dans son album Brol. La Belge s’est exprimée plus amplement sur le sujet et sur ses dangers. Quel impact l’addiction à Instagram, TikTok et autres a sur l’image de soi ? La chanteuse donne son point de vue !

Nommée dans deux catégories aux Victoires de la musique, Angèle était l’invitée de France Inter lundi dernier. Elle s’est confiée sur l’impact et les « dangers » des réseaux sociaux et les injonctions véhiculées par ces derniers. « Je suis heureuse de ne pas avoir eu TikTok plus jeune. Je crois que ça m'aurait conditionnée à une façon de me regarder différemment dans le miroir. Je crois que c'est un combat, quand on dit qu'on veut combattre les injonctions, je crois qu'au-delà du combat public, c'est un truc personnel aussi », déclarait d’abord la chanteuse de Bruxelles Je t’aime.

Génération réseaux

La jeune femme ajoutait : « Les codes de beauté ne vont plus que dans un sens. Je pense que c'est voué à changer. Ce serait bien que ça se multiplie et qu'il y ait plein de beautés différentes, qu'il n'y ait plus une seule façon d'être beau ou d'être perçu comme beau, et je pense que les réseaux sociaux ont vraiment donné une direction ». La Belge mentionnait notamment la « part de danger » des réseaux sociaux et soulignait que « c'est difficile de comprendre l'impact réel d'une photo qu'on poste ». « Je pense qu'il faut parler de génération réseaux, parce que c'est tellement important dans nos vies et c'est tellement une addiction. Il y a très peu de gens de mon âge qui ne sont pas addicts à leur téléphone, et je crois que ça va certainement avoir un impact - pas uniquement négatif - mais ça ne...

Lire la suite sur Femina.fr

VIDÉO - La Minute d'Angèle

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles