Publicité

Cet additif alimentaire très courant pourrait favoriser la mise en place d’une maladie cœliaque

Des chercheurs français se sont intéressés au potentiel toxique d’un additif alimentaire nanométrique présent dans de multiples produits de consommation. Les résultats de leur étude évoquent une possible association avec la mise en place d’une maladie cœliaque, une maladie immunologique observée chez des individus génétiquement prédisposés provoquée par une intolérance au gluten.

Les additifs alimentaires sont des substances ajoutées intentionnellement aux aliments pour exercer certaines fonctions technologiques spécifiques, telles que la coloration ou la conservation des aliments. Ils ont le statut d’ingrédient alimentaire et figurent donc dans la liste des ingrédients, sachant qu’ils peuvent être préparés à partir de plantes, d’animaux ou de minéraux, mais également obtenus par synthèse chimique. L’OMS estime que les additifs alimentaires peuvent être regroupés en trois grandes catégories sur la base de leur fonction : les agents d’aromatisation ajoutés aux aliments pour en modifier l’arôme ou le goût (le type d’additif le plus couramment utilisé dans les aliments, il en existe des centaines de variétés utilisées dans une très large palette d’aliments), les préparations enzymatiques, qui constituent un type d’additif qui se retrouve ou non dans le produit alimentaire final, et d’autres additifs alimentaires utilisés pour diverses raisons, comme la conservation, la coloration ou l’apport d’un goût sucré et introduits lors de la préparation, du conditionnement, du transport ou du stockage.

Dans la liste des ingrédients, les additifs figurent soit sous leur nom, soit sous forme de code commençant par la lettre E (pour Europe) suivi de 3 chiffres : 1 pour les colorants, 2 pour les conservateurs et 3 pour les antioxydants... Comme le rappelle la CLCV*, la présence de la lettre E signifie que...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi