Publicité

Mon ado négocie : comment réagir et quelles sont les erreurs à éviter ? Les conseils d'une pédopsychiatre

Comment accompagner au mieux son ado qui négocie ? Y a-t-il des erreurs à éviter ? Réponses.

Selon Marie-Claude Bossière, pédopsychiatre, Praticien Hospitalier, et psychiatre à la Maison des Femmes de Saint Denis, "un adolescent qui négocie c’est un ado qui découvre et cherche son autonomie, il a bien compris ce qu’il devait faire, et ses parents peuvent être contents et rassurés ! Cela signifie qu’il n’est pas dans un rapport de force, il ne fait pas les choses en douce, il vous fait confiance et en discute avec vous. C’est un signe de bonne santé mentale."

C’est un premier fait rassurant, mais cela ne veut cependant pas dire qu’il faut le laisser faire sans limites, et accéder à toutes ses demandes. Mais alors, comment réagir ?

"Un ado qui négocie c’est épuisant pour les parents" conçoit Marie-Claude Bossière. "Ils peuvent tout à fait dire à leur enfant que pendant deux heures ils ne veulent plus l’entendre demander la moindre chose. Les parents doivent poser leurs propres limites, laisser leur ado négocier mais avec des limites."

À vous donc de trouver quelles seront ces règles et à les instaurer officiellement en famille. Cela permettra également à votre enfant de comprendre qu’il ne peut pas tout demander, que la négociation est acceptable dans certains cas, mais pas dans d’autres, et qu’il doit accepter un éventuel refus.

En tant que parent, vous devez accepter d’être ouvert à la discussion, tout comme votre ado doit s’attendre à un refus potentiel. Chacun doit pouvoir avancer (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite