Affaire Jean-Luc Lahaye : un rapport accablant le décrit comme "un prédateur"

COADIC GUIREC / BESTIMAGE

En novembre 2021, Jean-Luc Lahaye a été mis en examen pour "viols sur deux mineurs de plus de 15 ans". Incarcéré à la prison de la Santé, le chanteur a été libéré sous contrôle judiciaire le 24 mai 2022, dans l'attente de son procès. Le 31 août 2022, la juge d'instruction en charge de cette affaire a reçu un rapport accablant pour l'interprète de Papa chanteur. Dans celui-ci, que BFMTV a pu consulter jeudi 10 novembre 2022, Jean-Luc Lahaye est décrit comme un "prédateur", et ses victimes présumées comme ayant été "sous son emprise". Tout au long des 34 pages, Jean-Pierre et Sonya Jougla, des spécialistes de l'emprise sectaire, décrivent un système rodé par le chanteur phare des années 1980. Avec ces deux jeunes femmes qui l'accusent de viols, Jean-Luc Lahaye aurait commencé par une période de "mise en confiance" et de "séduction", avant de passer au "harcèlement", à "l'isolement" et aux "menaces". "Tel un prédateur, le mis en examen fixe [alors] rapidement ses injonctions, en installant tout un langage de menaces, d’humiliations et d’intimidation", écrivent notamment l'avocat honoraire et la psychologue clinicienne dans ce rapport, dont la nullité a été demandée par les avocats du chanteur.

Selon les deux experts, Jean-Luc Lahaye affaiblissait physiquement et psychologiquement les jeunes femmes dans l'unique but d'avoir des "relations sexuelles" avec elles. Avec elles, le chanteur aurait entretenu une "relation autoérotique impulsive", et aurait ressenti "une pulsion d’emprise, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite