Affaire Péchier : la justice autorise un anesthésiste soupçonné d’empoisonnement à exercer la médecine

© Getty Images

L’anesthésiste Frédéric Péchier, mis en examen à Besançon pour empoisonnements de patients a vu mercredi son contrôle judiciaire allégé. Il pourrait bientôt reprendre son activité médicale, à l’exception de l’anesthésie.

Mis en examen pour 24 empoisonnements de patients et soupçonné de huit autres, l’e Dr Frédéric Péchier, anesthésiste, pourrait bien continuer à voir des patients. « L’interdiction d’exercer la médecine ne concerne que la spécialité de médecin anesthésiste » et ne porte pas « sur la globalité de l’exercice professionnel », a indiqué la procureure générale de Besançon, Marie-Christine Tarrare.

Le dernier mot quant à une éventuelle reprise de l’activité médicale hors anesthésie de M. Péchier, frappé depuis le début de l’affaire d’une interdiction globale d’exercer, reviendra toutefois au conseil de l’ordre des médecins, précise la magistrate, qui relaie l’arrêt rendu mercredi par la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Besançon.

Cette dernière avait entendu le 4 janvier le Dr Péchier, qui avait fait appel de son contrôle judiciaire et souhaitait notamment retravailler comme praticien généraliste.

« Décision humaine »

« C’est une décision très juridique et très humaine », a salué l’un des avocats du Dr Péchier, Me Randall Schwerdorffer. « On ne peut que s’en féliciter », a-t-il ajouté, soulignant que son client demeurait « présumé innocent ».

Dans son arrêt, la chambre de l’instruction a également « modifié le contrôle judiciaire auquel » M. Péchier « est astreint depuis le 6 mars 2017 en supprimant l’interdiction de paraître » dans le Doubs, département où résident...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi