Affaire Quatennens : Clémentine Autain appelle à une « charte » contre les violences sexuelles et sexistes

©NICOLAS MESSYASZ/SIPA

L'élue LFI a réagi aux accusations de « violences physiques et psychologiques » portées par Céline Quatennens, l'ex-femme du député LFI Adrien Quatennens.

Une « charte » pour mieux répondre aux cas de violences sexuelles et sexistes en son sein. L’élue LFI Clémentine Autain a estimé, dimanche 27 novembre, que l’adoption d’une charte commune à l’alliance de la gauche Nupes était souhaitable, dans le cadre de la lutte contre les violences sexistes et sexuelles. L'élue réagissait aux accusations de « violences physiques et psychologiques » portées par Céline Quatennens, l'ex-femme du député LFI Adrien Quatennens.

« Nos mouvements politiques n'ont pas suffisamment travaillé pour avoir une réponse juste »

La députée de Seine-Saint-Denis a dit vouloir l'instauration d'un « groupe de travail de la Nupes », l'alliance électorale de LFI, du PS, d'EELV et du PCF, en vue d'une « charte qui repose sur des principes ». « C'est compliqué d'avoir une réponse politique qui soit affinée, parce que le mouvement #metoo est récent, et que j'estime que nos mouvements politiques n'ont pas suffisamment travaillé pour avoir une réponse juste, proportionnée, graduée qui réponde à la palette des situations dans lesquelles on peut se trouver », a-t-elle détaillé.

Un retour impossible à l’Assemblée

Après les nouvelles accusations portées contre Adrien Quatennens, plusieurs responsables politiques, y compris dans l'alliance de gauche Nupes, considèrent impossible le retour dans l'hémicycle du député du Nord, en retrait depuis septembre. « Je tends la main à Céline Quatennens (...) nous sommes...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi