Voilà l’âge auquel on a le plus de chance d’être heureux

·2 min de lecture
(Tim Robberts via getty images)

Une chercheuse espagnole a mené une étude pour déterminer l’âge le plus propice au bonheur.

À quel âge est-on le plus heureux ? Si de nombreux facteurs entrent en ligne de compte et qu’il n’existe pas de règle universelle, Begoña Álvarez, une chercheuse espagnole, a pu dégager une tendance : c'est entre 30 et 34 ans que les gens sont le plus heureux. Pour arriver à ce résultat, elle a passé au crible les données 28 000 personnes ressortissant de 13 pays européens, dont la France, l’Allemagne, l’Espagne ou encore l’Autriche. Tous les participants ont dû répondre à ces questions : "En faisant le point sur votre vie, y a-t-il eu une période précise pendant laquelle vous avez été plus heureux ? Si oui, quand cette période de bonheur a-t-elle commencé ? Quand cette période s'est-elle arrêtée ?".

Le bonheur, plus difficile d’accès au début de l’adolescence

"La probabilité (d’être heureux) augmente fortement depuis l'enfance jusqu'à l'âge de 30-34 ans, où elle atteint son maximum", décrypte Begoña Álvarez. Le bonheur ne disparait pas pour autant ensuite. Selon les répondants, la phase de bonheur dure même deux décennies. La plénitude serait en revanche plus difficile à atteindre entre 10 et 14 ans et après 70 ans.

Ces données sont tout de même à prendre avec des pincettes : d’autres études ont mis d’autres âges en avant. En 2008, l’Institut national des statistiques et des études économiques (INSEE) fixait le pic du bonheur entre 65 et 70 ans, avec un moment de creux entre 45 et 50 ans. Et si, finalement, le bonheur ne dépendait pas de l’âge mais de ce qu’on décide de faire de sa vie ?

VIDÉO - Charles, 30 ans : "J'ai toujours eu ce sentiment d'incomplétude. Maintenant, un vide a été rempli"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles