Publicité

Agressions sexuelles ou viol, comment se protéger au mieux ? L’éclairage d’une avocate

Dans notre enquête exclusive, plusieurs femmes accusent le psychanalyste Gérard Miller d’agressions sexuelles et de viol sous hypnose. Maître Vanessa Suied, avocate à la Cour et co-fondatrice du Cabinet Eiffel Avocats, nous aiguille sur la démarche à suivre après les faits.

En brisant le silence le 8 janvier dernier, la comédienne Judith Godrèche a ouvert la voie. Mieux, elle a libéré la parole d’autres femmes. En effet, alors qu’elle évoquait une entrevue de Gérard Miller avec Benoît Jacquot sortie en 2011, et dans laquelle le psychanalyste interrogeait le réalisateur sur sa relation avec l’actrice, Judith Godrèche a, sans le savoir, poussé des femmes à nous raconter leurs vérités dans une enquête exclusive. Elles sont désormais plusieurs à accuser Gérard Miller d’agressions sexuelles et viol sous hypnose. La journaliste et autrice Muriel Cousin, qui témoigne dans nos colonnes, revient notamment sur cet épisode traumatisant qu’elle croit à l’époque être une simple séance d’hypnose : « Soudain, un truc dans mon cerveau m’a sortie de la torpeur. Je me suis dit qu’il se passait quelque chose d’anormal. Il touchait mes seins sous mon pull. » Nous sommes en 1990. Elle n’a que 23 ans, lui 42, et ne porte pas plainte contre lui. « À l’époque, ça ne se faisait pas », explique-t-elle. Un silence que ne connaîtront que trop bien les autres accusatrices.

Lire aussi >>   Enquête exclusive : le psychanalyste Gérard Miller accusé de viol et d’agressions sexuelles sous hypnose

« Certaines personnes n’osent pas aller porter plainte directement au commissariat ou à la gendarmerie en raison d’un sentiment de honte, de culpabilité ou par crainte des conséquences qu’engendrerait leur...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi