Albane Cleret : « J’ai cuisiné pour Matt Damon ! »

Pour fêter les vingt ans de sa Terrasse, on a rencontré l’amie des people, celle qui a le talent de mettre en présence et en joie les personnalités du festival de Cannes. Une VIP parmi les stars !

ELLE. Comment votre aventure cannoise a commencé ?

Albane Cleret. C’est un concours de circonstance. Il y a vingt ans, je suis allée au Festival, et j’ai trouvé qu’il n’y avait pas de lieu pour mettre en présence les gens du cinéma et de la mode. Comme je vivais à Londres, je me suis inspirée des clubs de membres et j’ai créé l’équivalent. Mon premier lieu était en sous-sol à l’hôtel Gray d’Albion. Puis il y a eu le Jimmy’z, la plage Orange, puis, depuis douze ans, ma propre terrasse sur le toit de l’hôtel Marriott.

ELLE. Quelles sont les premières stars que vous avez accueillies ? 

A.C. La première année, j’ai eu la chance d’accueillir Mick Jagger, Vincent Cassel, Benicio Del Torro...Le mot s’était passé, grâce au bouche à oreille : c’était l’endroit où il fallait être. Peut-être parce que l'atmosphère y était intime. Olivier Martinez venait avec son Golden Retrierver ! Et une nuit, j’ai cuisiné pour Matt Damon qui n’avait pas eu le temps de dîner. Les gens se sentaient comme à la maison.

ELLE. Qu’est ce qui a le plus changé en vingt ans ?

A.C. Les réseaux sociaux, évidemment. Les médias et les marques ne jurent que par cela. Il y a plus de visibilité et moins d’intimité. C’est à double tranchant. Mois qui n’aime que les choses secrètes, privées...Mais il faut bien vivre avec son époque !

ELLE. Quel fut le millésime le plus dingue ?

A.C. Probablement en 2019, avant le Covid. J’organisais la...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles