Publicité

Alcoolisme chez les femmes : signes, diagnostic, prise en charge... Un médecin répond aux questions que l'on se pose

L’alcoolisme est à l’origine de 7 % des maladies et décès prématurés en Europe, indique le ministère du Travail, de la Santé et des Solidarités. Et dans l’Hexagone, la consommation d’alcool est responsable de 49. 000 décès chaque année.

Si “les tendances de long terme révèlent une baisse des consommations quotidienne et hebdomadaire au cours des dernières décennies”, la consommation d’alcool reste cependant très élevée en France. C’est ce qu’a récemment révélé le dernier Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH), publié le 23 janvier 2024. Le BEH note par ailleurs une diminution, chez les jeunes hommes, des "alcoolisations ponctuelles importantes", proches du binge drinking. A contrario, une hausse de ce phénomène est observée chez les femmes de plus de 35 ans.

Que sait-on de la consommation d’alcool chez les femmes ? Le Dr Amine Ayari, médecin généraliste, fait le point sur tout ce qu’il faut savoir sur l’alcoolisme au féminin.

Juste derrière le tabac, l'alcool fait partie des addictions les plus répandues. On parle d'alcoolodépendance lorsque l'alcool devient un besoin qui va supplanter les autres besoins.

Souvent attribuée aux hommes, la dépendance à l’alcool est un phénomène qui concerne également les femmes : "5% des femmes sont concernées par l'alcoolodépendance en France. Elles sont plus sensibles à la prise d'alcool, c'est-à-dire qu'elles vont avoir un niveau de tolérance plus bas que les hommes. La souffrance au niveau des organes est rapidement plus prononcée", détaille (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite