Publicité

Alexandra Lamy monte au créneau face aux propos d'Anny Duperey sur les plaintes de Judith Godrèche

Jeudi 8 février 2024, Judith Godrèche a accusé Jacques Doillon, lors d'un entretien sur l'antenne de France Inter, d'avoir abusé d'elle. Les faits se seraient déroulés, selon l'actrice, sur le tournage du film La fille de 15 ans. Alors âgée de 15 ans, Judith Godrèche doit tourner une scène intime avec le réalisateur âgé à l'époque de 51 ans. "Tout d'un coup, [Doillon] décide qu'il y a une scène d'amour, une scène de sexe entre lui et moi. J'enlève mon pull, je suis torse nu, il me pelote, me roule des pelles", relate l'actrice. Judith Grodrèche a décidé de porter plainte contre Jacques Doillon pour viol sur mineur de 15 ans par personne ayant autorité. Le 7 février, Judith Godrèche annonçait, auprès du Monde, avoir porté plainte contre Benoît Jacquot pour des faits de viols avec violences sur mineur de moins de 15 ans. Elle dit avoir vécu une relation sous "emprise" alors qu'elle n'avait que 15 ans et lui 39 ans. Le parquet de Paris a ouvert une enquête.

Vendredi 9 février 2024, Jacques Doillon a pris la parole : "C'est la scène 79 où il est notamment écrit : 'Affolés, soulevés, ils font l'amour'. Judith Godrèche a évidemment lu et relu le scénario, puisqu'elle a même prétendu l'avoir écrit", a-t-il déclaré auprès de l'AFP. Par ailleurs, le réalisateur assure : "Que Judith Godrèche et d'autres femmes, à travers elle, aient à cœur de dénoncer un système, une époque, une société, est courageux, louable et nécessaire. Mais la justesse de la cause n'autorise pas les dénonciations arbitraires, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite