Publicité

Voici les aliments à éviter si on ne veut pas être de mauvais poil

Voici les aliments à éviter si on ne veut pas être de mauvais poil - Adobe Stock
Voici les aliments à éviter si on ne veut pas être de mauvais poil - Adobe Stock

Certains aliments sont à éviter à tout prix si vous ne souhaitez pas être de mauvais poil, préviennent les experts. Car oui, nourriture et humeur sont étroitement liées.

Notre consommation de nourriture ne serait pas sans rapport avec notre humeur. Pourquoi ? Car certains aliments feraient directement baisser notre niveau de sérotonine, le neurotransmetteur à l'origine de notre humeur, la fameuse "hormone du bonheur" notamment utilisée dans les anti-dépresseurs pour améliorer la sensation de bien-être. La sérotonine est entre autres ce qui permet de stabiliser notre humeur.

C'est ce que rappelle par ailleurs la neuroscientifique cognitive Caroline Leaf auprès du média Well and Good. Pour la spécialiste de la santé, trois grandes catégories d'aliments influeraient effectivement sur notre production de sérotonine. Et négativement. Mais lesquelles au fait ?

Les aliments "moins"

Les aliments qui feraient baisser notre niveau de sérotonine se divisent effectivement en trois classes : les en-cas sucrés d'abord, les aliments à forte teneur en graisses ensuite, et les produits hautement transformés. Quoi qu'en en pense, et même si cela peut surprendre, les gâteaux, sodas et barres chocolatées "peuvent affecter notre capacité à produire de la sérotonine en réduisant la quantité de tryptophanes et de vitamines B dans notre alimentation", détaille la neuroscientifique. Pas forcément synonymes de kiffe pour nous donc.

Idem pour les chips, les pizzas, les pâtisseries et autres viennoiseries trop sucrées. Des aliments néfastes pour la santé physique évidemment, mais qui engendreraient également davantage de risques de...

Lire la suite


À lire aussi

Juliette Binoche s'explique sur son coup de gueule contre Jamel Debbouze aux César
5 films qui ont salement ruiné la carrière de stars hollywoodiennes
Pourquoi ces entreprises veulent adopter la semaine de 4 jours après l'avoir testée