Publicité

Alzheimer, Parkinson : quelle est cette nouvelle IRM décrite comme "la plus puissante au monde", qui pourrait permettre de mieux les diagnostiquer ?

Les premières images de l’imagerie par résonance magnétique (IRM) présentée comme “la plus puissante au monde” ont été dévoilées ce mardi 2 avril par le Commissariat à l’énergie atomique (CEA). Fruit de plus de vingt années de recherche, cet appareil, baptisé IRM Iseult, possède un champ magnétique de 11,7 teslas (l’unité de mesure de la puissance d'un champ magnétique), contre un champ magnétique de 1,5 ou 3 teslas que l’on retrouve dans les IRM implantées dans les hôpitaux. À terme, cet appareil pourrait aider à mieux diagnostiquer et prendre en charge des maladies neurodégénératives telles que les maladies d’Alzheimer ou de Parkinson”. De plus, il permettra d'ouvrir la voie à de nouvelles recherches sur le cerveau.

Après plus de vingt ans de recherches, monopolisant près de 200 personnes, dont des spécialistes d’Alstom, de Siemens Healthineers, de Guerbet ou encore de l’université de Freiburg en Allemagne, les images de l’IRM Iseult ont été dévoilées. Mené sur des volontaires, ce premier protocole propose de premières images de coupes axiales du cerveau humain. Pour une image réalisée sur une période de 4 minutes, avec un champ magnétique de 11,7 teslas, le niveau de détails est supérieur à celui de machine présente dans les hôpitaux dont le champ magnétique est 3 teslas ou encore celle de 7 teslas, pourtant encore rares, car on en retrouve trois sur tout le territoire.

“A 3T, un nuage ‘granuleux’ empêche de délimiter clairement les structures anatomiques du cerveau. À 7T, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite