Publicité

Ambroisie (allergie) : symptômes, périodes à risques, traitement et comment limiter les crises

Aujourd’hui, la lutte contre l’ambroisie est encadrée par arrêté préfectoral dans certaines régions de France rendant obligatoire la destruction de la plante. Comment reconnaître l’ambroisie, les symptômes de l’allergie ?

L’ambroisie est une plante originaire d’Amérique du Nord, importée depuis moins d’un siècle. De la famille des Astéracées, cette plante est classée par l’Union européenne comme une espèce exotique envahissante (EEE). L’ambroisie à feuille d’armoise est considérée comme une « mauvaise herbe » et sa morphologie évolue au cours de son développement. Au moment de la floraison, cette plante invasive peut atteindre plus d’un mètre de haut. Certaines caractéristiques permettent de reconnaître l’ambroisie, telles que des feuilles vertes sur chaque face et profondément découpées ou une tige rougeâtre recouverte d’un duvet blanc. L’ambroisie peut aisément être confondue avec l’armoise vulgaire ; cependant, contrairement à cette dernière, l’ambroisie ne présente aucune odeur aromatique. En France, l’ambroisie est particulièrement présente en région Auvergne-Rhône-Alpes. Toutefois, les régions limitrophes, ainsi que la Nouvelle-Aquitaine, le Centre-Val de Loire, l’Occitanie, la région PACA, les Pays de la Loire ou encore la Bourgogne-Franche-Comté sont également impactés par la prolifération de cette espèce.

Favorisés par le vent ou par l’activité humaine, les pollens de l’ambroisie se déplacent de l’été jusqu’à l’automne. On considère aujourd’hui le pollen de l’ambroisie (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite