Publicité

Amelle Zaïd : « Nous sommes beaucoup à avoir la dépendance affective comme programme par défaut »

Journaliste et podcasteuse, Amelle Zaïd a récemment publié son guide de la « spiritualité badass » aux éditions Eyrolles. Comment se reconnecter à soi-même en acceptant de ne pas (toujours) plaire aux autres ? Elle nous livre quelques clés de son manuel de survie mentale dans un monde agité.

Amelle Zaid, autrice du podcast « Spiritualista », s’est servie d’une rupture amoureuse douloureuse comme point de départ d’un nouveau cheminement personnel. Elle propose des pistes pour retrouver la voie de la sérénité, avec une méthode bien à elle, parfois très éloignée de la spiritualité telle qu’elle est perçue par beaucoup. Interview.

ELLE : Quelle est votre définition de la spiritualité « badass », prônée dans votre guide ?

AZ : On a tendance à penser qu’être spirituelle c’est forcément répondre à l’injonction de la bienveillance, de la douceur… Développer une spiritualité badass, c’est être connectée à des valeurs supérieures comme la vérité, la justice, l’amour, mais c’est surtout passer à l’action. Développer une spiritualité badass c’est rester, quoi qu’il arrive, fidèle à sa vision et sortir de la conformité et des faux semblants. C’est aussi accepter de se sentir seule et incomprise. C’est surtout avoir une foi plus grande que ses peurs.

ELLE : En quoi est-elle, pensez-vous, un outil de développement particulièrement précieux ?

AZ : Depuis la crise sanitaire de 2020, on a vu émerger de nouvelles questions dans les consciences. Qu’elle est ma place dans ce monde ? A quoi je sers ? Sans mon job, mes hobbies, mes amis, mes voyages, mes looks à la mode… qui suis-je finalement ? Cela a permis à beaucoup de commencer, l’air de rien, leur shadow work, un travail sur les ombres de leur...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi