Publicité

Anévrisme cérébral : symptômes, causes, comment le traiter ?

Istock/Paolo Cordoni

La rupture d’un anévrisme cérébral peut mener au décès. Le premier signe d’une rupture d’anévrisme cérébral est la plupart du temps un mal de tête intense et soudain – la pire céphalée que vous ayez jamais subie. Consultez immédiatement un médecin ou les urgences si vous présentez les symptômes d'une rupture d'anévrisme cérébral.

Un anévrisme cérébral qualifie un renflement dans une zone faible d'une artère à l'intérieur ou autour du cerveau, comme l'explique l'article « L'anévrisme cérébral », publié par le service de neurochirurgie du Centre hospitalier universitaire vaudois. Les médecins parlent parfois d'anévrisme intracrânien. La pression constamment exercée par la circulation sanguine pousse le tronçon fragilisé du vaisseau sanguin vers l’extérieur, ce qui crée une bosse ou une poche qui ressemble à une ampoule. Comme le sang ne cesse d'appuyer sur cette bosse, elle ne cesse de grossir, et la paroi veineuse ou artérielle ne cesse de se distendre. C'est un peu comme de remplir un ballon d'air : au fur et à mesure, il grossit, mais son enveloppe est de plus en plus fine. Or, plus la paroi du vaisseau sanguin est fine, plus le risque de rupture d'anévrisme (de déchirure de la poche) est grand.

Les anévrismes cérébraux peuvent survenir dans n'importe quelle zone du cerveau. Cependant, la majorité d’entre eux se développent dans les artères situées à la base du crâne. Le pourcentage de la population porteuse d'un anévrisme cérébral serait situé entre 2 et 4 %. Les anévrismes cérébraux (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite