Publicité

Anévrisme de l'aorte abdominale : symptômes, causes et traitement de cette urgence vitale

Selon Santé Publique France, l’anévrisme de l’aorte abdominale affecte près de 10 000 patients par an et entraîne 2000 décès dont 50 % ont lieu avant l’arrivée à l’hôpital. "D’où l’importance de le dépister et de le traiter avant qu’il ne se rompe", insiste d'emblée le Dr Antoine Diard, médecin vasculaire.

L’aorte est la plus grosse artère de l’organisme. "Elle part du cœur, alimente tous les organes du thorax, de la tête, de l’abdomen et les quatre membres, explique le spécialiste. L’anévrisme de l’aorte se caractérise par une augmentation anormale du calibre de cette artère avec une perte du parallélisme de ses parois." Au fur et à mesure que l’anévrisme grossit, la tension sur ses parois augmente de façon exponentielle pouvant entraîner sa rupture et une hémorragie interne massive.

L’anévrisme de l’aorte est le plus souvent d’origine athéromateuse (processus de dégradation de la paroi artérielle en lien avec l’excès de cholestérol, l’hypertension artérielle, le tabagisme, etc.) "Certaines maladies inflammatoires de la paroi ou encore héréditaires qui affectent l’élasticité de la paroi artérielle peuvent également se compliquer d’un anévrisme", précise le Dr Diard.

Dans l'immense majorité des cas l’anévrisme de l’aorte est asymptomatique, c’est-à-dire que les patients ne présentent aucun symptôme. "Ce n’est pas un hasard si dans la littérature anglo-saxonne on l’appelle le tueur silencieux, confirme le Dr Antoine Diard. Les patients sont parfois alertés par une douleur abdominale (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite