Angine vésiculeuse : causes, symptômes, transmission, contagion, traitement

Istock/grinvalds

L’angine vésiculeuse est une maladie d’origine virale. Elle se développe donc suite à une infection par un virus comme l’herpès. Tout comme les autres formes d’angine, l’angine vésiculeuse est une inflammation des amygdales, deux organes situés au fond de la bouche qui constituent un premier barrage contre les infections. Les angines sont des maladies assez fréquentes. Le Service public d’information en santé précise sur son site Santé.fr que « 9 millions de personnes en sont atteintes chaque année en France ».

L’angine vésiculeuse est une forme bien particulière d’angine, qui se distingue par un symptôme en particulier : l’apparition de vésicules sur la zone infectée. Ces petites lésions se développent sur la muqueuse. Elles forment de petits reliefs, avec un diamètre compris entre 1 mm et 3 mm, et sont remplies d’un liquide clair. En cas d’angine vésiculeuse, on retrouve généralement ces vésicules sur le pharynx et/ou les amygdales.

Les Hôpitaux universitaires de Marseille (AP-HM) précisent qu’il existe deux grands types d’angines vésiculeuses :

L’apparition de vésicules sur la muqueuse autour des amygdales, du palais et du pharynx est le symptôme principal, qui est commun aux deux formes d’angine vésiculeuse. En se rompant, ces petites vésicules vont créer des lésions facilement reconnaissables.

En cas d’infection par le virus Coxsackie du groupe A, qui cause une herpangine, les signes suivants peuvent aussi apparaître :

En cas d’infection par le virus de l’herpès simplex, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite