Publicité

Anny Duperey revient sur ses propos “maladroits” suite aux viols dénoncés par Judith Godrèche

“Ce ne sont pas des sorcières, ce sont des violeurs, des criminels.” C’est par ces mots qu’a réagi Alexandra Lamy, dimanche 11 février 2024, à la prise de parole d’Anny Duperey. Et elle n’est pas la seule à s’être montrée indignée par les propos de l’actrice de 76 ans. “Il serait de bon ton de ne pas parler à tort et à travers quand on ne sait pas de quoi on parle. La vérité nous rendra libres. Elle doit éclore au grand jour, et tant pis si cette vérité remet en cause tout le cinéma français”, a écrit à son tour, sur le réseau social X, la journaliste Emmanuelle Dancourt, présidente du collectif MeTooMédia. L’activiste Mié Kohiyama, présidente de l’association MoiAussiAmnésie, a quant à elle évoqué des mots “mesquins et pathétiques”, tandis que la journaliste et autrice Claudine Cordani a partagé sa “déception” face à ces “propos inacceptables”. Sans parler des dizaines d’internautes anonymes qui ont, eux aussi, dénoncé cette intervention polémique.

Il faut dire que la veille, samedi 10 février 2024, au micro de RTL, Anny Duperey s’est exprimée sur un sujet plus que délicat : les violences sexuelles, en lien avec les récentes plaintes pour viols déposées par Judith Godrèche contre les réalisateurs Benoît Jacquot et Jacques Doillon. “Je vais me faire taper dessus, mais je pense que tout ça est extrêmement exagéré. Quand même six ans avec un réalisateur... Sous emprise, je veux bien, mais quand même consentante, non ?”, avait ainsi déclaré Anny Duperey, ajoutant : “Je ne sais pas (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite