Anti-avortement et contre l’euthanasie : à Paris, la « Marche pour la vie » a réuni des milliers de manifestants

© SEVGI/SIPA

Des milliers de manifestants se sont rassemblés pour défendre le « droit à la vie » dimanche 22 janvier. Le rassemblement a été perturbé par six militantes Femen.

« Euthanasie, serment d'hypocrite » : plusieurs milliers de personnes ont manifesté dimanche à Paris contre la possible légalisation d'une « aide active à mourir » et l'inscription du droit à l'IVG dans la Constitution, a constaté un journaliste de l'AFP.

Derrière une banderole de tête proclamant qu'il faut « accompagner la mort, pas la programmer », les participants à cette 17e « Marche pour la vie » - 6 300 selon la préfecture de police, 20 000 d'après les organisateurs - ont rallié dans l'après-midi les Invalides au départ de Montparnasse.

Cette manifestation nationale est organisée chaque année autour de l'anniversaire de la loi Veil relative à l'interruption volontaire de grossesse (IVG), promulguée le 17 janvier 1975. Elle est organisée par des militants s'inscrivant dans les rangs catholiques conservateurs.

L’euthanasie au cœur de la manifestation

Cette année, les organisateurs ont mis en avant le thème de la fin de vie, objet d'un débat en vue d'une possible évolution du cadre légal, plus encore que celui de l'avortement.

« Nous nous opposons à l'euthanasie et au suicide assisté », a déclaré avant la manifestation le président de la Marche pour la vie, Nicolas Tardy-Joubert. « Alors que 26 départements français sont privés d'unités de soins palliatifs, nous pensons que la priorité politique doit être portée là », a-t-il ajouté, soulignant que « l'interdit de tuer doit rester fondamental ».

Dans le cortège coloré...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi