Antibiotiques : 45% des Français les prennent sans prescription, une étude alerte sur leur utilisation

©Getty Images / AsiaVision

Une étude alerte sur l’utilisation des antibiotiques en France. Arrêt de traitement, réutilisation de cachets, ou prise de médicaments pour des maladies virales… les erreurs sont nombreuses et peuvent avoir de lourdes conséquences. On fait le point.

Pour faire avancer plus rapidement la recherche concernant la résistance aux antibiotiques, nommée antibiorésistance, des chercheurs de l’INSERM ont lancé, jeudi 23 juin, un programme de recherche. Le but ? Trouver de futurs médicaments grâce aux bactéries qui vivent dans le sol. Une recherche qui s’avère nécessaire puisque les Français utiliseraient mal les antibiotiques. À force, cela créerait une résistance et ces médicaments ne deviendraient plus efficaces. Une étude Harris Interactive pour Pfizer, publiée en mai, s’est ainsi intéressée aux habitudes des Français face aux antibiotiques.

À lire aussi >> Canicule : certains médicaments peuvent aggraver la déshydratation

Les antibiotiques inefficaces contre les maladies virales

En 2020, 44,4 millions de prescriptions d’antibiotiques ont été faites, d’après Santé publique France. Mais si les Français optent pour les antibiotiques, leur utilisation n’est pas toujours optimale, révèle une récente étude d’Harris Interractive pour Pfizer, relayée par « Femme Actuelle ». En effet, d’après les recherches près d’une personne sur deux prend des antibiotiques pour lutter contre la grippe. Or, c’est une maladie virale, sur laquelle ces médicaments-là n’ont pas d’effet. Pour rappel, les antibiotiques sont efficaces uniquement contre les maladies d’origine bactérienne.

Ne pas réutiliser ses antibiotiques

Si prendre des antibiotiques en cas de grippe n’est pas une bonne...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles