Publicité

Apprendre à lâcher prise pour mieux dormir

Le stress est le principal pourvoyeur d’insomnie. Et comme ne pas pouvoir trouver le sommeil rajoute du stress au stress, il convient de s’attaquer sérieusement au problème, avec des solutions efficaces et sans effets secondaires.

Vous vous tournez dans votre lit pendant des heures avant de vous endormir ? Vous n’êtes pas le seul ! Si le temps d’endormissement des Français est en moyenne de 40 minutes en semaine (jours travaillés) et de 28 minutes le week-end (ou pendant les vacances), 23 à 24 % de nos concitoyens mettent chaque soir plus d’une heure pour s’endormir. Crise climatique, rythme de travail... comment s’étonner de se retrouver en surchauffe mentale ? 75 % des insomniaques âgés de 35 à 65 ans considèrent que le stress contribue à leurs problèmes de sommeil.

À découvrir également : Test : pourquoi ne dormez-vous pas ?

« Des niveaux trop élevés de cortisol, l’hormone du stress, contrecarrent la sécrétion de la sérotonine, le neuromédiateur qui régule l’humeur et qui est sécrété lorsque le stress baisse, rappelle Guillaume Gérault, directeur de l’Ecole française d’aromathérapie intégrative (EFAI). Or la mélatonine, l’hormone du sommeil, est fabriquée à partir de la sérotonine. » Pour se réconcilier avec son lit, il faut rompre le cercle vicieux insomnie-nervosité-insomnie. Heureusement, de nombreux moyens permettent d’apaiser la tension mentale.

Apprendre à se relaxer

Le relâchement musculaire fait le lit de la détente nerveuse. D’où l’intérêt de la relaxation pour passer en mode « off » après la frénésie de la journée. Voici un exercice facile, inspiré de la...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi