Après le crop top, le port de claquettes-chaussettes fait débat dans les établissements

© Backgrid USA / Bestimage

Le collège Elsa Triolet à Saint-Denis a interdit à ses élèves de venir en classe en arborant le duo claquettes-chaussettes.

À chaque rentrée suffit sa polémique vestimentaire. Selon « Le Parisien », le collège Esla Triolet, en Seine-Saint-Denis (93), a décidé d’interdire le port de claquettes-chaussettes. L’accessoire phare des rappeurs et des stars du football n’aurait, selon la direction, pas sa place dans l’enceinte d’un établissement scolaire. Le règlement intérieur de cet établissement proscrit explicitement le port combiné de ces deux accessoires, écrit « Le Parisien ».

Lire aussi >> Le crop top, le mini top à la longue histoire

Des raisons de sécurité évoquées

Le quotidien a tenté de contacter la principale afin d’obtenir des explications concernant cette interdiction. En vain. Mais un enseignant, sous couvert d’anonymat, a accepté de témoigner. Il a avancé des raisons de sécurité. « Dans les cours où les élèves sont amenés à manipuler des produits chimiques, les professeurs se sont plaints que les pieds de ceux qui portaient des claquettes-chaussettes n’étaient pas assez protégés. Malheureusement, c’est un peu le même phénomène qu’avec les stylos 4-couleurs, qui sont également interdits pour éviter les vols. Cela montre qu’il n’y a pas assez de surveillants et de CPE pour mener une action pédagogique qui viserait à prévenir plutôt qu’à interdire », dit-il au « Parisien ».

Plusieurs adolescents interrogés par le journal ne comprennent pas cette nouvelle restriction. « Il y a trop de règles liées à nos...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi