Aux assises, la « honte » d'un « expert en masculinité » accusé de féminicide

© SIPA

Accusé d’avoir assassiné son ex-compagne de près de 80 coups de couteau, un ancien youtubeur « expert en séduction » et en « masculinité » a dit sa « honte » lundi devant la cour d’assises à Versailles. Il avait jusqu’à présent invoqué son droit au silence.

« Qu’est-ce qu’il y a à défendre ? Comment pourrais-je oser me défendre ? » a finalement lâché Mickaël Philétas, en toute fin d’audience. Cet homme de 41 ans, accusé d’avoir assassiné son ex-compagne, Mélanie G., en janvier 2020, avait auparavant refusé de répondre à l’ensemble des questions de la cour.

Ce silence traduit une « très très grosse honte », a-t-il ensuite expliqué, lorsque son avocat lui a demandé de justifier sa posture. À ces mots, la mère et les deux sœurs de la victime ont quitté la salle d’audience, sommant l’accusé de se rasseoir et de « fermer (sa) gueule ».

« Le droit au silence est un droit, mais pour les parties civiles, c’est “déceptif” et même rageant. Il aurait pu ne serait-ce que montrer de la bonne volonté. Même ça, il leur confisque » a dénoncé l’un des avocats des parties civiles, Me Tewfik Bouzenoune.

Expert en masculinité

Professeur de zumba, l’accusé animait également une chaîne YouTube comptant près de 1 000 vidéos, dans lesquelles il se disait « virtuose de la séduction », « spécialiste de la masculinité » et vilipendait la « castration » des hommes par leurs compagnes.

LIRE AUSSI >> Influenceurs « mâles alpha » : l’inquiétante épidémie sur les réseaux sociaux

En janvier 2020, Mickaël Philétas s’était rendu au domicile de Mélanie G., dans les Yvelines, « obsédé » selon ses dires par l’idée de savoir si elle fréquentait un autre homme depuis leur...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi