Publicité

Assurance-chômage : bientôt des conditions encore plus strictes ? Ce qu'il faut retenir des propositions de Gabriel Attal

Ces dernières années, le gouvernement revoit de plus en plus, et en profondeur, les droits sociaux auxquels peuvent prétendre les Français. Et alors que l’inflation fait rage, que le prix moyen du panier de courses est en constante évolution, que les promotions sur certains produits ont cessé, et qu’il est de plus en plus difficile de se loger pour les Français, de nouvelles annonces ont été faites par Gabriel Attal, notamment concernant l'indemnisation du chômage. Des annonces effectuées sur le plateau du JT de 20H sur TF1, le mercredi 27 mars 2024, et qui s’inscrivent dans la lignée de celles de Bruno Le Maire. Dans les colonnes de Sud-Ouest, le ministre de l'Économie avait en effet révélé vouloir augmenter la TVA, de manière à financer l’augmentation des salaires. Si Gabriel Attal n'est pas revenu sur ce sujet, le locataire de Matignon a en revanche abordé la question de l'assurance-chômage et indiqué qu’une nouvelle réforme était en préparation.

Face à Gilles Bouleau, le Premier ministre a clairement annoncé ses ambitions : "Notre objectif est d'atteindre le plein emploi, qu'il y ait davantage de Français qui travaillent. Et donc, je le dis, mon objectif, ce n'est pas de m'en prendre à tel individu ou aux chômeurs, c'est de faire bouger un système pour inciter davantage à la reprise d'emploi". Ainsi, après avoir touché à l’abandon de poste, au chômage des seniors, ou encore aux CDI (en refuser un peut désormais mettre fin à vos droits aux allocations chômage), c’est désormais (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite