Attention à ce SMS frauduleux de l'Assurance maladie alertant sur l'expiration de votre carte Vitale

·1 min de lecture

De nombreux assurés ont reçu ces dernières semaines un SMS les informant que leur carte Vitale est arrivée à expiration. Il s’agit en réalité d’une tentative d’hameçonnage pour récupérer leurs données bancaires.

« Assurance maladie : expiration de votre carte vitale, à mettre à jour rapidement. »

Si vous avez reçu ces dernières semaines un message similaire, ne cliquez pas sur lien qu’il contient. Car derrière ce SMS, prétendument envoyé par l’Assurance maladie, se cache en réalité une tentative d’escroquerie bien huilée.

Lire aussi >> Reines de l'arnaque : les femmes sont-elles de meilleures arnaqueuses ?

Une technique classique de pishing

Ses auteurs ne sont évidemment pas un organisme de la sécurité sociale, mais des pirates cherchant à récupérer les données bancaires des assurés. En cliquant sur le lien contenu dans le SMS, les utilisateurs sont ensuite dirigés vers un site en tout point similaire à celui de l’Assurance maladie, à commencer par son url « ameli-frconnect.fr », qui peut induire en erreur même les plus méfiants.

Là, les internautes sont invités à renseigner leurs informations personnelles, notamment leur nom, prénom, adresse postale et adresse mail et surtout, leur numéro de carte bancaire afin de leur délivrer, moyennant une somme comprise entre 0,95 et 4,90 euros, une nouvelle carte Vitale.

Si ces sommes paraissent anodines, l’objectif des escrocs est en réalité de récupérer non seulement les données bancaires pour pouvoir ensuite prélever des sommes plus importantes, mais aussi pour revendre ensuite les données personnelles récoltées. Ces dernières peuvent ensuite être utilisées lors de futures...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles