Au Salvador, une femme condamnée à cinquante ans de prison après une fausse couche

© SOPA Images / Contributeur / GettyImages

La jeune femme avait 19 ans lorsqu’elle a accouché dans les toilettes en raison d’une urgence obstétrique. Son bébé n’avait survécu que quelques heures.

Une jeune femme de 23 ans a été condamnée à cinquante ans de prison au Salvador, pour homicide avec circonstances aggravantes pour avoir accouché d'une fillette, qui n'a survécu que quelques heures, dans des toilettes en raison d'une urgence obstétrique, a dénoncé lundi le Groupe citoyen pour la dépénalisation de l'avortement (Acdatee).

Le verdict, prononcé le 29 juin par la justice salvadorienne, n'est basé que sur « de purs et simples préjugés de genre », a dénoncé l'organisation féministe dans un communiqué annonçant qu'il sera fait appel du jugement pour obtenir la libération de la jeune femme.

L'un des arguments avancés par le tribunal est que la jeune femme a manqué à son devoir de mère d'être « la source de protection de ses enfants en toutes circonstances de la vie », selon l'Acdatee.

Lire aussi >> États-Unis : une fillette de 10 ans interdite d’avortement après un viol

Une jeune femme pauvre qui ignorait qu’elle était enceinte

La jeune mère, identifiée sous le seul prénom de Lesli, vit avec ses six frères et sœurs dans un village rural de l’est du Salvador. Sa famille d’agriculteurs pauvres vit dans une maison sans eau potable ni électricité. Lesli n’a pas dépassé l’école primaire, rapporte « Le Monde ».

En juin 2020, elle a accouché sans s'en rendre compte dans les latrines de sa maison. La fillette, née vivante après 37 à 40 semaines de gestation, selon le parquet, n'a survécu que...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

VIDÉO - Enora Malagré : "Je suis toujours malade, je ne peux toujours pas avoir d'enfant et j'ai fait une fausse couche il n'y a pas longtemps"

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles