"Aujourd’hui encore, le capitalisme repose sur l’exploitation du travail domestique géré à 80% par les femmes"

Ces derniers mois, le mouvement écoféministe connaît un essor important, médiatisé entre autres par des personnalités politiques telles que Sandrine Rousseau.

L’un des fondements de l’écoféminisme est de lutter contre un système pyramidal à domination masculine. Et comme l’explique la philosophe Jeanne Burgat-Goutal, le capitalisme et le patriarcat ne sont pas deux phénomènes sans lien. Jeanne Burgat-Goutal, autrice de RESisters, nous explique que la façon dont s’est construit le capitalisme repose sur l’exploitation des femmes.

Explications avec Jeanne Burgat-Goutal.

Interview : Carmen Barba

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles