Publicité

Autisme : l'exposition à ce pesticide très utilisé pourrait augmenter les risques

Les troubles neuro-développementaux se caractérisent par une "perturbation du développement cognitif ou affectif de l'enfant", comme l'explique l'Hôpital Robert Debré (Paris) sur son site. On y retrouve les troubles du développement intellectuel, les troubles du développement de l'attention ou encore les troubles du développement de la communication et des interactions sociales, c'est-à-dire l'autisme.

Selon l'Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale (Inserm), ce handicap, aussi appelé trouble du spectre de l'autisme (TDA), concerne environ 700.000 personnes en France. S'il s'agit d'une maladie "d'origine multifactorielle", avec une "forte composante génétique", certains facteurs de risque peuvent être pointés du doigt : c'est le cas d'un pesticide très répandu, comme l'expliquent des scientifiques de l'Université de Toledo (Ohio, États-Unis) dans une nouvelle étude publiée dans la revue PNAS Nexus.

Ces travaux ont été réalisés sur 72 souris et leurs portées. Pendant la grossesse et l'allaitement, elles ont été exposées à de faibles doses de deltaméthrine, un pesticide de la famille des pyréthrinoïdes utilisé comme répulsif contre les insectes. Alors, quelles sont les conséquences d'une telle contamination ?

"L'exposition développementale à faible dose à la deltaméthrine pyréthrinoïde (DPE) a diminué les vocalisations des petits", écrivent les scientifiques. Cela a également altéré le "conditionnement de la peur" et a contribué à l'augmentation de "comportements (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite